Couserans Palestine lance une motion aux conseillers municipaux : la France doit respecter ses obligations de sauvetage en mer et de mise à l’abri des plus fragiles.


images

Motion pour les conseils municipaux :
la France doit respecter ses obligations de sauvetage en mer et de mise à l’abri des plus fragiles.
Le conseil municipal de … réuni le … adopte la motion suivante :
La France doit accorder son pavillon à un navire de sauvetage en Méditerranée et cesser la criminalisation des citoyens solidaires !

Année 2018 : 2133 migrants se sont noyés en méditerranée !
Ce chiffre est encore provisoire et la rigueur de l’hiver ne pourra que le faire croître…
Malgré ce désastre humanitaire, l’Aquarius, qui a porté assistance à plus de 30 000 personnes depuis 2016, a dû cesser sa mission de secours en mer faute de pavillon.
Réduits à l’esclavage, ou violés dans les camps de réfugiés de Lybie ou d’ailleurs, les migrants qui fuient la dictature, les talibans ou la guerre buttent sur des murs physiques ou humains financés par l’Europe sous couvert de coopération !
Ceux qui franchissent illégalement ces obstacles pour fuir le cauchemar des camps font le choix de risquer leur vie en mer avec l’espoir d’accoster en Europe ou de croiser un navire humanitaire.
L’acharnement judiciaire dont sont victimes les organisations humanitaires et les citoyens solidaires empêche de sauver des vies !
Alors que l’Europe a fêté Noël, dans l’indifférence de nos médias ou de notre gouvernement, d’autres se préparent à mourir.

Pour eux et pour la dignité de nos démocraties, exigeons que la France accorde son pavillon à un navire de sauvetage en Méditerranée et que cesse la criminalisation des citoyens solidaires !


Migrants : l’Aquarius définitivement à quai


640x410 navire aquarius 29 juin 2018 port marseille

 

Le navire Aquarius à 29 juin 2018 dans le port de Marseille. — Boris HORVAT / AFP
Médecins sans frontières et SOS Méditerranée ont annoncé devoir mettre un terme aux missions de sauvetage du navire humanitaire faute de pavillon.

 

 

Le navire Aquarius à 29 juin 2018 dans le port de Marseille. — Boris HORVAT / AFP
Médecins sans frontières et SOS Méditerranée ont annoncé devoir mettre un terme aux missions de sauvetage du navire humanitaire faute de pavillon.

il ne partira plus en mer pour sauver des migrants. L’Aquarius restera désormais à quai dans le port de Marseille (Bouches-du-Rhône). À son bord, deux ONG : SOS Méditerranée et son partenaire Médecins sans frontières. Selon l’association, tout a été fait pour l’empêcher de repartir en mer. C’est donc la fin d’un navire devenu un symbole.

Plus de pavillon

Depuis l’été dernier, les difficultés se sont accumulées pour l’Aquarius. En juin, l’Italie lui interdit l’accès de ses ports pour débarquer les migrants sauvés au large de la Libye. Il est obligé d’accoster en Espagne. Suite aux pressions du gouvernement italien, en octobre, après des jours d’errance en mer, le navire perd son pavillon. Il ne peut plus naviguer. Son placement sous séquestre est réclamé. Les caisses de MSF sont gelées à Rome. Mais SOS Méditerranée dit ne pas baisser les bras. Depuis 2014, 17 000 personnes ont péri en mer Méditerranée.

 

DE L AIR, OUVRONS LES FRONTIERES


Une famille syrienne menacée d'être reconduite en Espagne


petition img 53963 fr 32bcf
 
Par Pétition à l’initiative du Collectif de soutien aux réfugiés en Ariège

Pétition adressée à Mme Mauchet Préfète de l'Ariège (09)

 

Installée depuis un an à Foix, logée par le CADA de Saverdun dans un hlm de Foix, cette famille s’est vue refuser sa demande d’asile par l’OFPRA sous prétexte qu’elle a obtenu en Juin 2016 une protection subsidiaire par le gouvernement espagnol.

A la suite d’un long périple quittant la guerre en Syrie en 2012, passant successivement par la Lybie, l’Algérie, le Maroc, elle est rentrée en Europe par l’Espagne.

Une demande de protection déposée en Espagne a abouti mais sans trop savoir pour eux ce que cela signifiait.

Cette famille de 7 personnes dont 5 enfants de 5 à 14 ans a souhaité rejoindre les restes de sa famille à Toulouse.


Leur demande d’asile en France rejetée, ils déposent actuellement un recours à cette décision auprès de la Cour Nationale du Droit d’Asile.



ILS NE PEUVENT PAS RETOURNER EN ESPAGNE POUR LES MOTIFS SUIVANTS :



Un début d’intégration réelle depuis un an en France avec tous les enfants scolarisés à Foix ne saurait être interrompu sous prétexte juridique, car derrière les textes, il y a une réalité humaine.

Les collégiennes (2) suivent 12 heures d’apprentissage de la langue française depuis un an et comme le témoignent une vingtaine d’enseignants du collège Lakanal sont très motivées et font de réels progrès.


Les enfants ont enfin une scolarisation qui leur était impossible depuis 2012.


Il n’est pas possible que cela soit remis en cause par un retour en Espagne.


La maman enceinte de 7 mois et demi est suivi par le CHIVA et arrive bientôt au terme de sa grossesse

Ils n’ont aucune famille en Espagne



Nous ne savons pas à l’heure actuelle quelle sera la réponse suite au recours en cours.



Mais nous demandons à la Préfète de l’Ariège, parce que nous sommes sensibilisé(e)s au sort de cette famille


  • De suivre attentivement l’évolution du dossier et de nous tenir informé(e)s


  • De veiller à ce que cette famille ait des moyens de survie matérielle, leur allocation de demande d’asile ayant été suspendue


  • D’étudier les possibilités d’accorder un droit de séjour dans l’intérêt des familles comme l’a obtenu le reste de leur famille à Toulouse au cas où la CNDA donnerait une réponse négative au recours



Cette famille doit rester en France

 

SIGNER CETTE PETITION


Communiqué concernant une famille syrienne en danger de reconduite en Espagne


Une famille syrienne de 7 personnes, hébergée depuis un an par le CADA de Saverdun dans un hlm à Foix s'est vue refuser sa demande d'asile par l'OFPRA.
La raison de ce refus est qu'elle a obtenu une protection subsidiaire de l'Espagne (pays d'entrée en Europe).
Or cette famille a un début d'intégration réelle en France, avec des enfants scolarisés à Foix.
La mère de famille est enceinte de 7 mois et est suivie au CHIVA.
Ils commencent tous à parler le français et n'ont aucune famille en Espagne.
Leurs parents séjournent à Toulouse.
Ils ont obtenu l'aide juridictionnelle pour déposer un recours auprès de la Cour Nationale de Demande d'Asile.

MAIS ILS RISQUENT D ETRE RECONDUITS EN ESPAGNE

Nous ignorons à ce jour la décision de la Préfecture.
Nous souhaitons alerter la presse de cette situation très difficile
Nous demandons un délai afin qu'un recours puisse être déposé pour un transfert de protection de l'Espagne vers la France

Collectif de soutien aux réfugiés en Ariège,


Dumaine Marie Jo

38 r Ariège, 09330 MONTGAILHARD

Connexion

Manifestations

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28

Ecouter ou non Citoyens du monde

  • Site modifié le mercredi 03 octobre 2018 à 15:35:32

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris