19 septembre - 17 octobre: Marche nationale des Sans-Papiers


Par
A l'appel de 19 collectifs de Sans-Papiers, de la Marche des Solidarités, des Etats Généraux des Migrations et de plus de 200 organisations, des Sans-Papiers marcheront à partir du 19 septembre des quatre coins du pays pour atteindre Paris en une grande manifestation le samedi 17 octobre.
 
 

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour tou(te)s

marche des solidarites logo acte 3 01

 

De toutes les villes, de tous les foyers et de tous les quartiers

 On marche vers l’Elysée !

Acte 1 : Le 30 mai des milliers de Sans-Papiers et de soutiens ont bravé l’interdiction de manifester à Paris et dans plusieurs autres villes.

Dans les jours et les semaines qui ont suivi des dizaines de milliers de personnes ont manifesté contre le racisme et les violences policières.

Acte 2 : Le 20 juin des dizaines de milliers de Sans-Papiers et soutiens ont manifesté à Paris, Marseille, Lyon, Lille, Rennes, Montpellier, Strasbourg et dans de nombreuses autres villes.

Mais Macron n’a eu aucun mot pour les « premierEs de corvée », aucun mot pour les Sans-Papiers, exploitéEs dans les pires des conditions ou perdant leur emploi sans chômage partiel, retenuEs dans les CRA, vivant à la rue ou dans des hébergements souvent précaires et insalubres. Aucun mot pour les jeunes migrantEs isoléEs. Il n’a eu aucun mot contre le racisme, aucun mot pour les victimes des violences policières.

Nous disons qu’une société qui refuse l’égalité des droits aux prétextes de la nationalité, l’origine, la couleur de peau sera de plus en plus gangrénée par le racisme et les violences d’Etat.

Nous disons qu’une société qui accepte l’inégalité des droits, la surexploitation, la répression, l’enfermement, l’expulsion des Sans-Papiers au nom de la crise, sera désarmée face à toutes les attaques sociales.

Alors nous organisons l’Acte 3 des Sans-Papiers.

En septembre des Sans-Papiers et des soutiens partiront de Marseille, de Rennes, de Toulouse, de Lille, de Strasbourg, Montpellier, Bayonne, Grenoble, Le Havre… de tous nos quartiers, de toutes nos communes et traverseront le pays.

Ces marches convergeront le 17 octobre à Paris pour aller vers l’Elysée.

Parce qu'il s'agit de liberté et de solidarité, nous manifesterons le 17 octobre en hommage à toutes les victimes du colonialisme, du racisme et des violences de la police, en hommage à toutes les victimes des politiques anti-migratoires et des contrôles au faciès.

Parce qu’il s’agit tout simplement d’égalité nous manifesterons pour imposer enfin la régularisation de touTes les Sans-Papiers, la fermeture des centres de rétention et le logement pour touTEs.

 


Une souscription "bière" pour les sans-papiers


 On peut envisager d'avoir début/mi décembre une bière issue de la famille "Girouette"  que la brasserie sort de temps en temps, qui serait brassée mi octobre, et qui serait donc (presque) exclusive que pour nous rien que pour nous...il faut donc une réponse avant le brassage

** Il n'y aurait pas d'obligation de quantité minimum à commander, la brasserie se garderait un stock de bouteilles non étiquetées que l'on pourrait étiqueter si la vente marchait bien, ou qu'elle vendrait de son côté si on ne l'utilisait pas (le stock)

**Après discussion avec elle sur l'étiquette, c'est aussi la brasserie qui pourrait via son circuit l'imprimer, ce qui nous simplifierait grandement la tâche, nous n'aurions juste qu'à aller récupérer les cartons...et les vendre

** Le brassage minimum est de 500 litres, soit 1500 bouteilles de 33cl, ce qui me paraissait un peu beaucoup, mais comme dit plus haut, aucune obligation, on pourrait par exemple partir sur l'idée de 500 bouteilles et voir ce que ça donne...à vos avis!

**Enfin, la bouteille de bière de 33cl revient à 1.56 ttc... j'ai illico en bon gestionnaire multiplié par 2, ce qui nous ferait une bière à 3 €

 

POUR LANCER LA PRODUCTION (minimum il faut 500 litres) : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

biere


rassemblement samedi 5 septembre 14h devant le CRA de Cornebarrieu


APPEL À MANIFESTER

devant le Centre de Rétention Administratif de Cornebarrieu

SAMEDI 5 SEPTEMBRE 14h

Dans plusieurs camps de rétention (Mesnil-Amelot, Rennes, Nîmes, Marseille Le Canet, Vincennes, Lille Lesquin...) des retenus sont en grève de la faim !


LA MACHINE À EXPULSER AVEC INTERDICTIONS DE RETOUR SUR LE TERRITOIRE BAT SON PLEIN !

PEU IMPORTE à ce gouvernement que des RETENUS mettent leur vie en danger.

 Peu importe qu'un gréviste de la faim ait été hospitalisé trois fois.

Peu importe les TENTATIVES DE SUICIDE quasi QUOTIDIENNES.

 Peu importe la propagation du coronavirus dans les CRA

 Peu importe la confirmation des cas de COVID-19 dans plusieurs centres.

 Peu importe l’ABSENCE de PROPRETÉ, d'HYGIÈNE et la PROMISCUITÉ.

 BIEN QUE LES EXPULSIONS SOIENT IMPOSSIBLES SUR CERTAINES DESTINATIONS, LES RETENUS RESTENT MALGRÉ TOUT ENFERMÉS 3 MOIS!



Broyer des vies, séparer des familles, expulser vers la mort parfois ... Quels sont les objectifs de cette politique qui bafoue les droits humains élémentaires?

  Le Cercle des Voisins appelle à se rassembler devant le centre de rétention  de Cornebarrieu le 5 septembre à partir de 14 heures afin d'exiger sa fermeture immédiate et la libération des retenuEs. 

Le Cercle des Voisins

 
https://www.cercledesvoisins.org/blog/

Source : Info Migrants - Charlotte Oberti - 17/08/2020 Depuis début août, cinq personnes retenues au CRA du Mesnil-Amelot, en région parisienne et cinq policiers y travaillant ont été testés positifs au Covid-19. Les retenus ont été envoyés dans un centre administratif "spécial Covid" à Vincennes. ...

Un cas de Covid a été déclaré jeudi au sein du CRA de Toulouse


5f3c0ea9c12a1 maxnewsworldfour455286-4966534
Communiqué Cimade / ADE
Un cas de Covid a été déclaré jeudi au sein du CRA de Toulouse. La Cimade et l'ADE s’alarment des risques encourus notamment par les personnes retenues et demandent la fermeture du centre.
Une semaine après l'identification d'un cluster au CRA de Mesnil Amelot, le jeudi 13 août l'équipe de la Cimade intervenant au CRA de Toulouse Cornebarrieu a été informée d'un cas positif de Covid-19.
Dans le respect des consignes sanitaires, la Cimade a alors interrompu sa présence physique et mis en place une permanence téléphonique pour répondre aux demandes des personnes enfermées.
A ce jour il n'est pas possible de connaître l'étendue de la contagion, des tests sont en cours. Cependant les inquiétudes sont fortes parmi les retenus, plusieurs questionnent la pertinence de se faire tester si de nouvelles personnes potentiellement porteuses du virus entrent à nouveau au CRA.
Le secteur femmes a été mis en quarantaine, les retenues doivent prendre leur repas dans leur secteur. Pour les hommes, tout retenu sortant du secteur doit porter un masque et se laver les mains. Les visites sont suspendues jusqu'à nouvel ordre.
Cependant, le maintien de plus de 40 personnes en état de promiscuité et d'enfermement contrevient aux directives de l'OMS et fait peser un risque sanitaire sur les personnes retenues et les différents personnels travaillant au CRA. Les conditions d’enfermement ne permettent pas de respecter pleinement les gestes barrières et mettent en danger les personnes étrangères privées de liberté en rétention administrative. « On mange à deux par table, il n'y a un seul briquet par secteur et pas de gel hydroalcoolique à côté, on n'a pas de nouveaux masques... » déplorent plusieurs retenus.
Les juges de la liberté et de la détention toulousains ont décidé de juger les personnes retenues sans les présenter à l'audience. Après la visio-conférence et les audiences en catimini interdites au public imposées durant prés de six mois, la crise sanitaire justifie aujourd'hui la mise en place d'une parodie de justice alors même que la Cour de cassation a déjà censuré des décisions de JLD prolongeant des rétentions administratives sans comparution des personnes concernées.
Dans ces conditions, le respect des droits des personnes retenues au CRA de Cornebarrieu impose leur libération immédiate.
Et ce d’autant qu’à de très rares exceptions, les possibilités pour l'administration de reconduire des personnes dans leurs pays d'origine sont inexistantes et la rétention n'a donc aucun sens.
Aussi, face à cette situation critique, la Cimade et l'ADE demandent la fermeture de tous les centres et lieux de rétention, seul moyen de conjuguer la préservation des libertés fondamentales des personnes retenues avec l’impératif constitutionnel de santé publique.

Des expulsions en masse vers la Géorgie.L'avion partira de Toulouse le 24/07 à 15H30


Une nouvelle fois, l’état français viole les droits des étrangers en organisant une rafle de familles géorgiennes sur l’ensemble du territoire, profitant de départs " volontaires" , placements en rétentions sans que le juge de la liberté n’ait été saisi, et sans attendre la réponse du tribunal administratif.

Rappelons que les 27 et 28 janvier 2020, 31 demandeurs d’asile albanais d’Occitanie ont été renvoyés de force dans leur pays.

La Préfète de l’Ariège ayant répondu favorablement en fournissant la liste des familles à expulser.

Le Centre de Rétention Administrative attend de se remplir des familles géorgiennes pour organiser le vol de « non retour » ;

Ce vol est l’objet d’un accord inter gouvernemental entre la France et la Géorgie qui ignore les fermetures de frontières pour se préserver du coronavirus ( ouverture officielle avec la Géorgie le 1er août ... )  A ce titre, 3 familles sont retenues au CRA de Cornebarrieu depuis une semaine, venant de départements hors Occitanie.

Ce vol venant de Paris, partira de Toulouse vendredi 24/07 à 15H30 ; pour la capitale géorgienne.

Des avocats toulousains ont manifesté leur opposition en envoyant des lettres aux services concernés

En Ariège

Nous nous opposons et nous opposerons aux expulsions de toutes familles étrangères

Nous rappelons notre volonté de régulariser tous les sans-papiers

AUCUN DEMANDEUR D ASILE ET SA FAMILLE NE DOIVENT QUIITER L ARIEGE

Au cas où des familles seraient « chargées de force » dans cet avion, nous réagirons dès demain, le 24/07. Si vous connaissez des familles susceptibles d’être raflées, ne les laissez pas seules, prévenez-les.

Nous vous tiendrons informés.

Le rassemblement du 7 août 10H30 PREFECTURE est donc, toujours plus, d'actualité !


Danielle Sutra
14 rue Porte en Rivière
09600 Laroque d'Olmes.

 

IMPORTANT INFOS

 

1)Délit de solidarité : le guide est là !

ou comment apporter de l'aide face aux situations multiples

http://www.delinquantssolidaires.org/item/delit-de-solidarite-le-guide

 

2)ET AUSSI UNE PETITION POUR PROTESTER CONTRE L EXPULSION DES ENFANTS SCOLARISES/

https://www.change.org/p/jean-michel-blanquer-ministre-de-l-education-nationale-nous-d%C3%A9clarons-notre-%C3%A9cole-zone-d-enfance-prot%C3%A9g%C3%A9e/u/25826796?cs_tk=Ah9a94TNVrapPCUMYF4AAXicyyvNyQEABF8BvBjJNUUhPcFkNqkFFpgjZtc%3D&utm_campaign=c18aac22179a42708296ec9a8a4070b1&utm_content=initial_v0_2_0&utm_medium=email&utm_source=petition_update&utm_term=cs

 Cette initiative a été prise par un collectif de parents et de professeurs à Rennes suite à l'expulsion par charter de familles géorgiennes le 4 octobre dernier. Je vous mets également le lien de leur site: https://www.zoneenfanceprotegee.fr/

3) L’EUROPE EST EN GUERRECONTRE UN ENNEMI QU’ELLE S’INVENTE : FRONTEX EXIT

4)Adhérer à l'association 100 pour un toit pour aider à l'hébergement des déboutés : cliquez ici

5)ET TOUJOURS LE GISTI

Manifestations

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28

Connexion

Ecouter ou non Citoyens du monde

  • Site modifié le mercredi 16 décembre 2020 à 19:00:34

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris