Lavelanet. Thierno, étudiant au lycée Jacquard, menacé d’expulsion


https://www.ladepeche.fr/2019/12/26/thierno-etudiant-au-lycee-jacquard-menace-dexpulsion,8627226.php

Mardi, le collectif de soutien qui dit non aux expulsions, est venu entourer Thierno appelé à pointer à la gendarmerie./Photo DDM AC

image

Cette semaine, elles sont dix-huit personnes en Ariège visées par une OQTF (obligation de quitter le territoire français). Parmi elles, Thierno Camara, hébergé en famille d’accueil à Villeneuve-d’Olmes. Jeune Guinéen de tout juste 18 ans, il est en France depuis 2017 et scolarisé au lycée professionnel Jacquard depuis la seconde et un bac pro qui se profile en juin. Le passera-t-il ? Rien n’est moins sûr depuis ce lendemain de la marche internationale des Migrants (mercredi 18 décembre, à Foix). Ce jour-là, pile à une semaine de Noël, Thierno était avisé et invité à venir signer son premier contrôle à la gendarmerie de Lavelanet.

Une mobilisation devant la gendarmerie

Mardi matin, veille de Noël, le collectif de soutien aux migrants et contre les expulsions, une quarantaine de personnes, a manifesté pacifiquement devant la gendarmerie. "Thierno est un élève exemplaire, il donne toutes satisfactions au LP Jacquard, assure le collectif. Il a réussi tous ses stages professionnels avec brio et recueilli les éloges des patrons locaux. Thierno a toujours obtenu d’excellents résultats scolaires, les professeurs sont témoins de son implication dans la vie de la classe et du modèle qu’il représente, tout comme bon nombre d’autres jeunes mineurs non accompagnés scolarisés en Ariège." Dans le cadre de ses études en maintenance mécanique, Thierno doit effectuer, dès la rentrée de janvier, un stage dans l’entreprise Cuxac, à Villeneuve-d’Olmes ; il est également inscrit pour travailler à la station des Monts-d’Olmes pendant la période de vacances scolaires de février. "Thierno a toutes les chances de réussir ici, sans problème, il a un parcours professionnel exemplaire, il ne manque plus qu’à lui en donner les moyens, soutient le collectif. Cette OQTF est tout simplement une ignominie de s’en prendre aveuglément non seulement à Thierno, mais à tous ces jeunes qui font tout pour bien construire leur vie ici." Le pays d’Olmes est donc à nouveau sous le choc. Mis à part la très bonne nouvelle concernant la famille Shubitidze (Mariami, sa maman et son petit frère), Chantal Mauchet, la préfète de l’Ariège, lui a accordé une AES (autorisation exceptionnelle de séjour). Quant à Osman Keita, les espoirs d’obtenir là aussi une AES demeurent.

Angel Cavicchiolo

 


Mobilisation à Lavelanet (Ariège) contre l'expulsion d'un jeune migrant guinéen


https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/ariege/foix/mobilisation-lavelanet-ariege-contre-expulsion-jeune-migrant-guineen-1766839.html

 

manif 72 4576951

Les manifestants devant la gendarmerie de Lavelanet / © Nathalie Fournis/FTV

 

Une trentaine de personnes a manifesté mardi matin devant la gendarmerie de Lavelanet pour protester contre la menace d'expulsion de Thierno Camara, un jeune migrant guinéen de 18 ans au parcours exemplaire, installé en France depuis 2 ans

 

Ils étaient une trentaine de manifestants en cette veille de Noël à manifester leur soutien à Thierno Camara devant la gendarmerie de Lavelanet.

C'est là que ce jeune migrant guinéen, âgé de 18 ans depuis mai, doit pointer chaque mardi depuis qu'il a reçu de la préfète de l'Ariège une OQTF (Obligation de quitter le territoire français).

Menacé d'expulsion, le jeune Guinéen est pourtant scolarisé au lycée Jacquard de Lavelanet depuis la classe de seconde. Il doit passer son bac pro en juin. D'ici là, il a aussi été embauché deux semaines pour travailler à la station des Monts-d’Olmes pendant les prochaines vacances de février

Ses soutiens, dont sa famille d'accueil à Villeneuve-d’Olmes, expliquent que Thierry a réussi tous ses stages professionnels "avec brio, recueillant les éloges de ses patrons". "Il a toujours obtenu d’excellents résultats scolaires ; les professeurs sont témoins de son implication dans la vie de la classe et du « modèle » qu’il représente", insistent-ils.

Ils ne comprennent donc pas que le jeune migrant, qui a toutes les chances de réussir en Ariège "un parcours professionnel exemplaire", soit ainsi menacé d'expulsion.

"Cette OQTF est tout simplement une ignominie", s'indigne son comité de soutien.

Voir le reportage de Lysandra Chadefaux et de Nathalie Fournis :

 


SOUTENONS THIERNO, NOUVELLE VICTIME DES OQTF DE LA PRÉFÈTE !


SOUTENONS THIERNO, NOUVELLE VICTIME DES OQTF

DE LA PRÉFÈTE !

Le lendemain de la marche internationale des migrants, notre jeune camarade guinéen Thierno CAMARA, qui a eu 18 ans au mois de mai, a reçu de la préfète de l’Ariège une OQTF (obligation de quitter le territoire français) ! Il est scolarisé au lycée Jacquard de Lavelanet depuis la 2de, et passe son bac pro en juin. Il travaillera deux semaines à la station des Monts-d’Olmes en février ; il a réussi tous ses stages professionnels avec brio, recueillant les éloges des patrons locaux. Il a toujours obtenu d’excellents résultats scolaires ; les professeurs sont témoins de son implication dans la vie de la classe et du « modèle » qu’il représente, tout comme bon nombre d’autres jeunes mineurs non accompagnés scolarisés en Ariège.

Thierno a toutes les chances de réussir ici, sans problème, un parcours professionnel « exemplaire », il ne manque plus qu’à lui en donner les moyens !

Thierno est ici depuis octobre 2017. Actuellement, il est hébergé chez des particuliers à Villeneuve-d’Olmes, son ancienne famille d’accueil où il est revenu depuis juillet dernier. Cette OQTF est tout simplement une ignominie, non pas parce qu’il s’agit de Thierno, mais parce que la préfète s’en prend aveuglément à tous ces jeunes sans même prendre le temps de regarder leur situation, leur parcours, leur vécu, bref tout ce qui construit leur vie ici depuis de nombreuses années… c’est scandaleux !!

D’autant que Thierno a déjà subi moult péripéties, accusations, humiliations, qu’il a toujours surmontées avec l’aide des gens qui l’entourent.

Une fois de plus, nous devons collectivement répondre à cette OQTF par une solidarité ferme et sans faille, en affirmant concrètement que nous refusons l’expulsion de Thierno (et des autres). Comme pour Osman, l’avocate a pris le dossier en main et va certainement faire appel de la décision. Mais en attendant, Thierno devra, pendant un mois et une fois par semaine le mardi, se présenter à la gendarmerie de Lavelanet pour signer sa présence, entre 8 h et 11 h.

 

Il faut remettre l’ouvrage sur le métier, et donc nous vous donnons rendez-vous mardi 24 décembre à 9 h devant la gendarmerie de Lavelanet.

Soyons nombreux à affirmer notre solidarité à Thierno et à refuser son expulsion.

 

Collectif réfugiés 09

Comité contre les OQTF


Journée internationale des migrants


https://www.ladepeche.fr/2019/12/19/lumiere-pour-les-migrants-a-foix,8614107.php

 

image4

Lumière pour les migrants à Foix

Lumières, lampes, torches et pancartes pour s’unir. / Photo DDM, VG

 

Hier, c’était la journée internationale des migrants. Le 18 décembre de chaque année, l’Organisation des Nations Unis (ONU), promoteur de cette journée, souhaite à travers cette opération, dissiper les préjugés et sensibiliser l’opinion sur les conditions de vie des migrants. À Foix, plusieurs centaines d’Ariégeois de différents collectifs, de syndicats, et d’associations se sont rassemblés à 18 heures sous la halle aux grains. C’est torches, bougies et lanternes à la main, qu’ils ont chanté en chœur et échangé sur les conditions de vie des migrants en France et en Ariège. "Nous appelons à relayer la journée internationale des migrants dans notre département et aussi dans le pays ! Nous devons en parler et trouver ensemble des solutions pour les aider !" explique Romain, bénévole dans une association d’aide aux réfugiés en Couserans. "La situation des migrants en France, et sur notre secteur dans le département est difficile, même misérable. Ils ont parfois un accueil indigne. Leurs dossiers sont de plus en plus complexes et ils peinent à trouver une situation stable", raconte avec bienveillance Pascal, bénévole du collectif solidarité 09. "Nous marchons avec de la lumière pour apporter du positif à la cause, de l’espoir mais aussi pour honorer la mémoire des personnes décédées sur les routes de la migration", confie l’amie d’un jeune migrant.

Après le rassemblement sous la halle aux grains, ils ont marché dans le centre-ville demandant la régularisation des sans-papiers et l’égalité des droits.

"Il n’y a pas d’étranger sur cette terre", proclame la banderole qui a ouvert la marche !

 

Virginie Guillin

 

NB / les propos tenus ne sont pas tout à fait identiques que ceux relatés dans l'article

 

Un grand MERCI à la batucada, à la chorale et aux porteur-se-s de flambeaux ainsi qu'aux 350 à 400 participant-e-s.
Belle manif animée et vivante contre la criminalité des pseudo-démocraties.

 


UN BEL ÉLAN DE SOLIDARITÉ CONTRE LES EXPULSIONS DE MIGRANTS !


p1010006 32

Cet article provient de "La Dépêche" rubrique Montferrier. En vous demandant de bien vouloir excuser l'oubli de la citation de la source, qui a entraîné ( du 17 décembre à ce 19 décembre 2019 ) une diffusion sans auteur.
 
 Il n'y avait que 100 places à l'intérieur du centre de vacances de La Freychède à Montferrier et plus de cinquante personnes ont dû manger à l'extérieur. L'ambiance étant chaleureuse, le froid n'a pas gêné. Il faut dire que cette soirée était celle de la solidarité envers les migrant-e-s et particulièrement celles et ceux que la préfète de l'Ariège a décidé d'expulser vers leurs pays où leurs vies sont en danger. 
Solidarité de la part de producteurs locaux qui ont offert une bonne partie des ingrédients du repas, solidarité de la part des gestionnaires du centre sans lesquels rien n'aurait été possible, solidarité de la part des "petites mains" à la préparation, au service, à la vaisselle et au rangement, solidarité de la part des participants qui ont souvent versé plus que la somme demandée pour ce repas musical.
Mais la lutte n'a pas empêché la fête avec l'apéro-chantant grâce à la chorale évolutive et participative et le spectacle de qualité et entraînant de Felki.

L'argent recueilli ( 1140 € ) va servir pour les frais d'avocat dans les contestations juridiques des décisions préfectorales et pour l'aide matérielle aux familles menacées. Un nouveau rendez-vous est fixé le 18 décembre à 18h à Foix pour la marche aux flambeaux dans le cadre de la journée internationale des migrants.


Dumaine Marie Jo

38 r Ariège, 09330 MONTGAILHARD

Connexion

Manifestations

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28

Ecouter ou non Citoyens du monde

  • Site modifié le samedi 15 février 2020 à 09:14:06

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris