IMPORTANT INFOS

 

1)Délit de solidarité : le guide est là !

ou comment apporter de l'aide face aux situations multiples

http://www.delinquantssolidaires.org/item/delit-de-solidarite-le-guide

 

2)ET AUSSI UNE PETITION POUR PROTESTER CONTRE L EXPULSION DES ENFANTS SCOLARISES/

https://www.change.org/p/jean-michel-blanquer-ministre-de-l-education-nationale-nous-d%C3%A9clarons-notre-%C3%A9cole-zone-d-enfance-prot%C3%A9g%C3%A9e/u/25826796?cs_tk=Ah9a94TNVrapPCUMYF4AAXicyyvNyQEABF8BvBjJNUUhPcFkNqkFFpgjZtc%3D&utm_campaign=c18aac22179a42708296ec9a8a4070b1&utm_content=initial_v0_2_0&utm_medium=email&utm_source=petition_update&utm_term=cs

 Cette initiative a été prise par un collectif de parents et de professeurs à Rennes suite à l'expulsion par charter de familles géorgiennes le 4 octobre dernier. Je vous mets également le lien de leur site: https://www.zoneenfanceprotegee.fr/

3) L’EUROPE EST EN GUERRECONTRE UN ENNEMI QU’ELLE S’INVENTE : FRONTEX EXIT

4)Adhérer à l'association 100 pour un toit pour aider à l'hébergement des déboutés : cliquez ici

 

5)ET TOUJOURS LE GISTI

 

COMPTEUR PETITION ARIEGE 571



Contre la bombe sanitaire, un appel des Sans-Papiers


Ce samedi des Sans-Papiers avaient décidé de sortir. Pour dire leur désespoir et leur colère. Pour simplement faire savoir et lire leurs revendications.

Une quarantaine d’entre eux de la Coordination Internationale des Sans-Papiers et MigrantEs (CISPM), de la Coordination de Paris (CSP75), du collectif de Paris 20 (CSP Paris 20), du collectif des Baras (Montreuil) et de plusieurs foyers de Paris ont convergé vers le bâtiment du Ministère de l’intérieur situé près du Cour de Vincennes.

Ils avaient prévu de se rassembler à 17H avec masques et distances physiques pendant une dizaine de minutes seulement pour lire un appel intitulé « Foyers, Centres de rétention, Sans-papiers, des mesures immédiates contre la bombe sanitaire ».

Mais 5 mns avant, alors qu’un groupe était déjà arrivé à proximité, de nombreux cars de police sont arrivés, sirènes hurlantes pour « sécuriser » l’endroit. Les Sans-papiers arrivés sur place ont pu s’en aller. Les autres groupes, sur le point d’arriver ont pu être prévenus et trois soutiens ont eu des amendes contre lesquelles nous ferons des recours.

Un des groupes de Sans-papiers s’est retrouvé un peu plus loin et a décidé, coûte que coûte, d’enregistrer la vidéo ci-dessous.

A un des soutiens qui leur demandait s’il n’était pas juste d’agir pour soutenir des personnes en danger de mort les policiers ont répondu « ce n’est pas votre métier ». Et à la question « et si personne ne fait rien, on laisse mourir ? » : « c’est le confinement ».

L’action, symbolique, avait été organisée avec des mesures de confidentialité minimales. Elle avait été annoncée la veille sans détails de date ni de lieu sur la liste de la Marche des Solidarités. Par erreur le jour avait même été diffusé sur une liste locale. Les rendez-vous avaient été donnés au travers de plusieurs échanges téléphoniques.

C’est un test. Une preuve supplémentaire qu’en ces temps de confinement, la police et le pouvoir sont bien plus soucieux de la répression de toute contestation que de la vie des Sans-Papiers et de notre santé.

Nous en tiendrons compte tout en veillant que les précautions nécessaires d’organisation ne soient pas un obstacle aux discussions et décisions collectives.

L’appel lu par les Sans-Papiers et une représentante syndicale dans cette vidéo va être diffusé publiquement dans les jours qui viennent avec une liste de signataires de collectifs sur tout le territoire, de la vallée de la Roya à celles de l’Ariège, de villages du Gard aux anciens bassins miniers du Nord, des Côtes de l’Armor à la frontière du Rhin et de nombreux quartiers des métropoles ainsi que de nombreuses associations, syndicats et organisations politiques.

Il se conclut par un appel à participer à toutes les initiatives qui seront prises à l’occasion du 1er mai et à une journée de manifestations le samedi 30 mai « selon des modalités tenant compte de la situation et des mesures de distanciation physique ».

L'appel sera notamment consultable ici même. N'hésitez pas à le relayer mais surtout à rejoindre les collectifs et initiatives existants, à en construire, à organiser, là où vous êtes une mobilisation pour le 30 mai, à en imaginer les formes, à nous le faire savoir.

A 1mn40 les revendications et à 2mns55 les appels


Marche des solidarités 2020


Foyers, Centres de rétention, Sans-papiers : Des mesures immédiates contre la bombe sanitaire !

Dans les foyers surpeuplés et abandonnés, aucune distanciation physique n'est possible. Le virus risque de se propager sans frein. C'est aussi le cas dans les Centres de rétention (CRA), et à cela s'ajoutent la violence répressive et l'angoisse. Pour les migrantEs à la rue, c'est la faim, l’insécurité sociale et sanitaire. 

Ajoutons à cela que les sans-papiers sont sans droits, sans revenus et sans espoir d'accès aux allocations proposées par l'Etat. Pour elles et pour eux, il n’y a pas d'accès gratuit aux soins et pas d’autre possibilité pour survivre que de chercher des moyens de subsistance.

Pour ces populations la crise sanitaire actuelle est en train de devenir une véritable bombe sanitaire. Pour elles-mêmes et eux-mêmes abandonnéEs à la menace du virus mais aussi pour toute la société.

La seule solution pour désamorcer cette bombe, sauver celles et ceux qui sont menacéEs et protéger ainsi toute la société, c'est la mise en place immédiate des mesures suivantes :

-       Tests systématiques effectués dans les foyers, officiels ou non, par des organismes indépendants de la préfecture et des gestionnaires assurant confiance et confidentialité pour les concernéEs

-       Isolement des personnes contaminées dans des lieux décents en concertation avec les collectifs de sans-papiers et de résidents ou associations choisies par les concernéEs

-       Distribution massive de masques, gants et de gels dans les foyers

-       Fermeture immédiate des Centres de rétention administrative (CRA)

-       Ouverture immédiate de lieux sans condition de papiers et de revenus pour permettre un hébergement et une vie collective respectant la distanciation physique.

-       Suspension des loyers pendant toute la durée de confinement (mars, avril et mai)

-       Régularisation inconditionnelle de touTEs les sans-papiers avec droit aux revenus sociaux, droit aux mesures de chômage partiel pour celles et ceux qui travaillaient et accès gratuit à la santé.

Ces exigences, hier de justice et d’égalité, sont aussi aujourd’hui d'impérieuses nécessités sanitaires hors desquelles tous les discours contre la propagation du coronavirus sont vains.

Les appels à imiter la mesure de régularisation adoptée par le Portugal vont dans le bon sens. Mais il est indispensable pour que cette mesure soit efficace qu’elle s’applique, sans conditions, à touTEs les Sans-Papiers et MigrantEs.

Nous soutiendrons à cette fin toutes les actions décidées par les résidents des foyers, les personnes retenuEs dans les CRA et les sans-papiers et migrantEs pour défendre leur droit à vie qui est aussi notre droit à la vie.

Nous appelons à participer aux initiatives qui seront prises le 1er mai à l’occasion de la Journée Internationale des travailleurs et travailleuses et à y porter ces revendications.

Nous appelons à une journée de manifestations le samedi 30 mai selon des modalités tenant compte de la situation et des mesures de distanciation physique.

 

 


Action par e-mail Grèce: les réfugiés doivent d’urgence être protégés face au Covid-19


 15357378 6057 48d9 8082 15a0d74586e9

Alors que le monde entier est confronté à la crise causée par le Covid-19, les risques pour les réfugiés et réfugiées sur les îles grecques se multiplient. Des milliers de personnes, dont des enfants, des personnes âgées, de personnes atteintes de maladies chroniques, des femmes enceintes ou encore des personnes handicapées, y sont piégées dans des conditions de surpopulation alarmantes. Aujourd'hui, ces personnes sont également menacées par la pandémie du Covid-19, dont les conséquences pourraient être dramatiques pour elles.
 

Appel de médecins européens: placez les réfugiés des îles grecques en sécurité


MSF237452
 https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/310320/appel-de-me-decins-europe-ens-placez-les-re-fugie-s-des-i-les-grecques-en-se-curite
31 MARS 2020 | PAR LES INVITÉS DE MEDIAPART
À l'initiative de médecins néerlandais, près de 30 000 citoyens - dont 5000 médecins-  européens lancent un appel à tous les dirigeants de l'Union Européenne pour sauver les réfugiés du camp de Mória. « Si l'Europe détourne maintenant le regard, cette situation peut se transformer en catastrophe médicale, qui peut avoir un effet fatal sur les normes et les valeurs du système de santé européen. »  

Nous, médecins d'Europe, appelons les dirigeants de nos gouvernements et de l'Union Européenne à mettre immédiatement les réfugiés actuellement en Grèce en sécurité.

Ces dernières années, les camps de réfugiés dans les îles grecques sont devenus sur-peuplés. L'épidémie de Coronavirus qui menace d'arriver dans les camps aura des conséquences catastrophiques pour les réfugiés, pour le peuple grec et le reste de notre société Européenne.

Il est illusoire de croire qu'une épidémie de Coronavirus dans ces camps puisse être contrôlée. Au total, 40 000 personnes vivent sur quelques kilomètres carrés dans les camps. Il ne reste que quelques médecins. Les nombreux enfants et adultes sont déjà en proie à des traumatismes physiques et mentaux.

Si l'Europe détourne maintenant le regard, cette situation peut se transformer en catastrophe médicale, qui peut avoir un effet fatal sur les normes et les valeurs du système de santé européen.

Contre cela, nous devons protéger les réfugiés, le peuple grec qui est pris au piège depuis des années et l'ensemble de notre population Européenne.

Nous, médecins, avons prêté serment dans lequel nous nous engageons à fournir des soins médicaux à chaque individu, indépendamment de sa personne et de son origine. En tant que médecins européens, nous nous engageons à faire tout notre possible pour prévenir cette catastrophe médicale.

Les dirigeants de l'Union européenne ont également fait une promesse il y a quatre ans : chaque pays accueillera un nombre déterminé de réfugiés de Grèce et de Turquie. Aucun pays de l'UE n'a respecté cet accord. Il ne suffit pas de déplacer les réfugiés vers des camps sur le continent grec ; ces camps sont également surpeuplés.

Nous faisons appel à tous les dirigeants de l'UE à honorer l'accord conclu en 2016 et à accueillir des réfugiés dans leur pays conformément aux accords conclus précédemment pour prévenir cette catastrophe médicale sur le territoire européen.

Cette pétition originaire des Pays-Bas a commencé le 24 mars 2020. Elle est déjà signée par des milliers de médecins européens.

Accédez à https://www.sosmoria.eu et signez également.

Parmi les 30 000 signataires :

Le Docteur Louise Gunning-Schepers, professeur Université d'Amsterdam et fondatrice de l'Association européenne de santé publique (EUPHA)
Gerlach Cerfontaine, président de l'Association des professionnels médicaux néerlandais (www.vvaa.nl)
Le Docteur Maria Van Den Muijsenbergh, professeur Radboud UMC
Le Docteur Ivan Wolffers, professeur émérite d'Amsterdam UMC


Dumaine Marie Jo

38 r Ariège, 09330 MONTGAILHARD

Connexion

Manifestations

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28

Ecouter ou non Citoyens du monde

  • Site modifié le mercredi 22 avril 2020 à 10:07:09

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris