Tarascon-sur-Ariège. Mobilisation de soutien à la famille Kamkamidze


https://www.ladepeche.fr/2020/02/05/mobilisation-de-soutien-a-la-famille-kamkamidze,8711312.php

 

image.9

Une vingtaine de personnes s’est réunie, hier, devant la gendarmerie./ Photo DDM.

 

Ému aux larmes, Bachana, le père de la famille Kamkamidze, originaire de Georgie, a remercié toutes les personnes présentes, ce mardi matin, devant la gendarmerie de Tarascon-sur-Ariège. Sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF), Bachana, Khatuna, son épouse, et leur enfant de 13 ans, Giorgi, devaient signer un document attestant leur présence en Ariège comme chaque mardi à la gendarmerie. Pour les soutenir dans cette épreuve, une vingtaine de personnes s’est réunie devant le bâtiment tarasconnais. Contestant par là même cette OQTF qu’ils jugent "injuste".

Domiciliée dans un hébergement d’urgence à Tarascon-sur-Ariège, la famille a déjà été sous le coup d’une OQTF, l’été dernier. Celle-ci a été dans un premier temps cassée au vu de l’état de santé du père de famille, gravement malade, et le handicap de Giorgi.

Une deuxième OQTF prononcée

"Malheureusement, la préfecture a interprété de nouveaux rapports médicaux remettant en question leur légitimité à rester sur le territoire, explique, agacé, un membre du collectif 09 contre les OQTF. Une nouvelle obligation de quitter le territoire a donc été prononcée. C’est un véritable acharnement de la part de la préfecture de l’Ariège contre cette famille."

Dans les rangs des personnes mobilisées, certaines connaissent bien la famille et ses difficultés. "Khatuna, l’épouse, est d’un courage et d’une gentillesse rare, confie une Tarasconnaise, c’est injuste"

Une "injustice" qui ne passe pas pour le collectif, bien décidé à se réunir une nouvelle fois mardi prochain. "Si on est nombreux à chaque rendez-vous, on va pouvoir faire pression et éviter un renvoi immédiat chez eux", espère le collectif.

"Nous invitons la préfète de l’Ariège à prendre ses responsabilités, s’indignent les manifestants. Les expulsions se succèdent en Ariège et renvoient des personnes qui sont en danger dans leur pays. Pour certains, il s’agit de gens ayant de réelles compétences, on se prive de celles-ci sur notre territoire."

Rendez-vous est donc donné mardi prochain, pour accompagner la famille tandis qu’un recours a été déposé par l’avocate de celle-ci afin de leur permettre de rester en Ariège.

You have no rights to post comments


Dumaine Marie Jo

38 r Ariège, 09330 MONTGAILHARD

Connexion

Manifestations

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28

Ecouter ou non Citoyens du monde

  • Site modifié le samedi 15 février 2020 à 09:14:06

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris